Les 40 ans des Ailes Anciennes Toulouse

L’association fut fondée en 1980 par notre président actuel, Jean-François BRUNA-ROSSO, après avoir été inspiré par le précédent des Ailes Anciennes Le Bourget : un groupe d’enthousiastes qui travaillent toujours en collaboration avec le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget à restaurer les machines devant y être exposées.

Notre histoire

1980

Fondation des Ailes Anciennes de Toulouse en 1980

Fondation des Ailes Anciennes de Toulouse en 1980

L’association fut fondée en 1980 par notre président actuel : Jean-François BRUNA-ROSSO, après avoir été inspiré par le précédent des Ailes Anciennes Le Bourget : un groupe d’enthousiastes qui travaillent toujours en collaboration avec le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget à restaurer les machines devant être exposées.

1981

Premier avion de l’association

Premier avion de l’association

Dès le mois de juin 1981, l’association prend possession de son premier avion, un Nord 1100 « Ramier », cédé par l’armée de l’air française.

Cet avion ne reste pas longtemps seul puisque novembre voit arriver un North American T-6G. Il est hélas très incomplet et sa remise en état nécessitera de nombreuses heures de travail.

Pour son premier anniversaire, l’association se voit offrir par l’armée de l’air française un Vautour II B, venu par la voie des airs. Il est suivi cette même année d’un Morane-Saulnier 733 « Alcyon ».

1982

Premier hangar de travail

Premier hangar de travail

En 1982, l’association récupère sur un champ de tir deux F-84G « Thunderjet », en très mauvais état, afin d’en reconstruire un. Puis l’ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre) nous cède un Nord Aviation 3400 et un Max Holste MH 1521 « Broussard ».

Dans le même temps, la chambre de commerce de Toulouse met à notre disposition un terrain dans l’enceinte de l’aéroport de Blagnac, sur lequel nous érigeons notre premier hangar de travail.

1983

La famille s’agrandit grâce à l’armée de l’air française

La famille s’agrandit grâce à l’armée de l’air française

En 1983, la famille s’agrandit de deux Dassault Mystère IV A, un Dassault MD.312 « Flamant » et un Fouga CM.170 « Magister ». Ces deux derniers étant fournis par l’armée de l’air française.

1984

Une année de plus et 5 avions supplémentaires

Une année de plus et 5 avions supplémentaires

Bonne cuvée en 1984 où notre récolte est de 5 avions.

D’abord arrive un Lockheed T-33 « T-Bird », don de l’US Air Force comme un des Mystère IV A. Puis c’est un Gloster « Meteor » NF 11 et un Nord-Aviation 2501 « Noratlas », venus tous deux de l’armée de l’air française. Pour finir, un planeur Merville SM 30 et un prototype original (au combien) le SNCASO/ONERA « Deltaviex » sont récupérés. Cet avion expérimental, construit en 1953, se caractérise par une aile en flèche à 70 degrés. Il a été découvert dans les Alpes.

1985

Une année de travail intense

Une année de travail intense

En 1985, nous poursuivons notre quête par l’obtention de deux planeurs Nord Aviation 1300 et d’un Dassault Super Mystère B2. Ce dernier nous étant cédé par l’armée de l’air. Peu de récupérations cette année là car l’association s’engage parallèlement dans un travail de titan : le démontage d’un quadrimoteur Breguet 765 « Sahara » ou « Deux-Ponts » (45 mètres d’envergure, 29 mètres de long et près de 6 mètres de hauteur de fuselage).

1986

L’année de l’aviation légère

L’année de l’aviation légère

1986 est pour nous l’année de l’aviation légère. En effet, viennent s’ajouter six nouveaux appareils : un planeur Castel 310 P, un Nord Aviation 1100 « Ramier », un Piper « Cub » C 65, un Morane MS.893 A « Rallye », un moto-planeur René Fournier RF 3 et un Henri Mignet HM-8.

Au mois d’avril de cette même année s’achevait le démontage du Breguet Deux ponts par la séparation du fuselage et du plan central.

1987

Le premier hélicoptère

Le premier hélicoptère

Notre collection augmente encore en 1987 avec notre premier hélicoptère: un Sikorsky H-34 cédé par l’Armée de l’air.

Puis arrive le plus gros mobile home du monde en provenance de la base aérienne d’Evreux, près de Paris. Il s’agit du fuselage du Breguet Deux Ponts, monté sur roues, mettant ainsi une note finale à la plus grosse entreprise de récupération que nous n’ayons jamais montée. Mais cette aventure ne faisait que commencer.

Nous passons d’une extrémité à l’autre puisque cette arrivée était suivie de celle d’un Henri Mignet « Pou du Ciel ».

Il partageait un camion avec le fuselage du SNCASO 6025 « Espadon », prototype de chasseur lourd de la fin des années 40. Puis ce fut le tour d’un Jodel D112 espagnol.

1988

C’est l’heure des cadeaux

C’est l’heure des cadeaux

Cadeau de nouvel an 1988 : un de Havilland Vampire T.11 qui est suivi d’un Republic Aircraft F-84F « Thunderstreak », offert par la force aérienne belge. Il provient de la base de Beauvechain où il avait été démonté l’année précédente.

1989

Un trafic de légende

Un trafic de légende

En 1989 arrivait notre deuxième hélicoptère, un Piasecki H-21 « Banane volante ». Un avion nous quitte et un autre arrive. En effet nous échangeons un Nord Aviation 1100 contre un F-104 G venant de la Deutsche Luftwaffe.

Légende du transport aérien, un Douglas C-47 « Dakota » entre dans notre collection.

Et pour notre Noël, le musée de l’ALAT, qui nous a déjà fourni le H-21, nous offre notre troisième hélicoptère : un Sikorsky H-19B.

Nous devons attendre le Noël suivant pour notre « petit » cadeau : un McDonnell F-101B « Voodoo », don de l’US Air Force et venant de la base de Davis Monthan. Cet avion a été transporté gracieusement par la marine française.

1991

Une construction amateur

Une construction amateur

En 1991, nous voyons entrer dans la collection un racer, le « Gagnant » réalisé par un constructeur amateur.

1992

L’année des moteurs

L’année des moteurs

1992 est pour nous l’année des moteurs avec la récupération dans une école d’ingénieurs toulousaine d’une collection de moteurs en coupe, allant du moteur à piston de 100 ch au réacteur double-flux de 7 tonnes de poussée. Le Père Noël ne nous oublie pas car il nous amène un planeur Caudron C.800.

1993

La collection s’agrandit

La collection s’agrandit

Début 1993, nous recevons notre quatrième hélicoptère, un SNCASO Djinn. Viennent ensuite deux chasseurs longtemps adversaires mais désormais côte à côte : le Dassault Mirage III C et le MiG-21. Le premier vient de l’Armée de l’Air Française et le second de la Deutsche Luftwaffe.

1994

« Super Sabre », don de l’US Air Force

« Super Sabre », don de l’US Air Force

Juin 1994 voit l’arrivée d’un North American F-100D « Super Sabre », don de l’ US Air Force, en provenance de la base de Bitburg (RFA). Il est à noter que cet avion a jadis volé sous les couleurs françaises.

1995

Année turbomoteurs

Année turbomoteurs

1995 est une année très turbomoteurs. Nous voyons tout d’abord arriver un must pour notre musée : une Caravelle aux couleurs d’Air Toulouse. Arrive ensuite en vol un Hawker Hunter venant de Suisse, un F-84F venant de la base USAF de Ramstein en Allemagne et un Fouga Magister en provenance de Châteaudun. Dans l’automne nous récupérons, venant d’une école technique de la région, un prototype de l’hélicoptère AS355E Ecureuil 2 qui est un biturbine.

1996

Les hélices s’invitent à la fête

Les hélices s’invitent à la fête

Changement de tendance pour 1996 avec pas moins de 4 appareils à hélices. Tout d’abord, un des avions les plus bizarres qui soit, le Super Guppy. Il était logique que ce vieux routier des cieux toulousains change de parking pour venir prendre sa retraite chez nous. Vient ensuite un Caudron Phalene, cédé par le Musée de l’Air. Puis c’est un Gardan GY 80 Horizon qui nous arrive de Muret. Le dernier avion de l’année est un Douglas A-26 Invader, venu par la route de Marmande.

1997

Ils font le spectacle

Ils font le spectacle

Arrivée spectaculaire d’un MiG-21 par Beluga. Ce MiG, propriété de l’association Terre d’Envol, est réassemblé et mis en dépôt chez nous. Un planeur Castel C 25 S fait son entrée dans la collection. Cet appareil a la particularité d’être un de ceux qui participa à la scène finale du film « La Grande Vadrouille ».

1998

La collection s’agrandit

La collection s’agrandit

L’association voit arriver un MIG15 en provenance de Tchéquie. Nous obtenons également un engin cible CT20 auprès du Centre d’Essais des Landes. Deux épaves de Gazelle, dont une prototype de la SA340, font leur arrivée.

1999

La tempête fait quelques dégâts

La tempête fait quelques dégâts

Année calme, pas de nouveaux avions. La tempête de décembre fait des dégâts importants sur le T6.

2000

Les 20 ans de l’association

Les 20 ans de l’association

L’année 2000 voit l’arrivée d’un Bébé Jodel et d’un Falcon 10. Celui-ci est le prototype 02 et a servi aux essais du réacteur Larzac motorisant l’Alphajet. C’est l’année des 20 ans de l’association. C’est également la réalisation des travaux sur le parking avion et le début de notre déménagement depuis le hangar « butte de tir ». En septembre nous organisons un week-end d’exposition sur la place du capitole devant la mairie de Toulouse. En novembre, Renault nous loue une partie de la collection pour la présentation européenne de la Laguna 2.

2001

Nouveaux hangars

Nouveaux hangars

L’année est entièrement employée au déménagement, à la construction et à l’aménagement de nos nouveaux hangars. Elle se clôture par l’arrivée du fuselage de Crusader.

2002

1er salon Toulouse Air Légende

1er salon Toulouse Air Légende

Les six premiers mois de l’année sont entièrement consacrés à l’aménagement de nos nouveaux hangars. En début d’année arrive l’aile du Crusader. Début octobre, nous organisons le 1er Salon Toulouse Air Légende, c’est un succès. A partir de mi-octobre le travail est repris sur les avions dont les restaurations avaient été suspendues pendant la durée des travaux de construction.

2003

Le travail paye

Le travail paye

Le travail s’est poursuivi pendant toute cette année. La Gazelle est terminée, le Crusader est presque entièrement remonté, une aile de l’A26 est quasiment terminée, le Falcon 10 est terminé extérieurement, il reste l’intérieur. Les travaux sur une aile et une dérive du Deux-Ponts ont bien avancé mais quel boulot ! L’automne a vu l’arrivée de trois nouveaux avions. Le prototype du ST10 en provenance de SUPAERO, un Cessna 152 à restaurer et un MS.760 Paris en provenance de Châteaudun. Début octobre, moment sympa, le moteur du Broussard a été remis en route pour la première fois depuis 1982.

2004

2ème Salon Toulouse Air Légende

2ème Salon Toulouse Air Légende

Le début d’année voit s’achever la restauration de la Gazelle pour laquelle nous recevons les remerciements d’Eurocopter. Début mai, nous prêtons le Guppy et la Caravelle pour l’inauguration de l’usine A380. Le remontage du Crusader est terminé et sa mise en peinture commence. La restauration du MS.760 Paris avance à grand pas. La restauration du Falcon se termine. La restauration du Djinn est lancée. Fin septembre nous organisons le 2eme Salon des Ailes Anciennes (Toulouse Air Légende), c’est une fois de plus un énorme succès. Fin octobre nous prêtons de nouveau la Caravelle pour les journées ouvertes au public de l’usine A380.

2005

Plusieurs avancées

Plusieurs avancées

Nous récupérons une Alouette III en plusieurs voyages : Pau, Perpignan et Annecy puis un Mirage III E en provenance du centre de la France ainsi que le prototype Alouette II Marine en Dordogne. La restauration du poste de pilotage marque la fin de la restauration du MS.760 Paris. Début de la restauration du F-104 G et du Nord 1100. Nous participons au festival aéronautique de Gimont et à la Foire Internationale de Toulouse (avec la Gazelle). Le Cessna 152 est amené au Lycée St-Exupéry de Blagnac où il sera en partie restauré.

2006

La collection est rassemblée

La collection est rassemblée

Récupération d’un Autogire Fournier. La restauration du MD 312 Flamant est lancée. Nous participons avec la Gazelle au Meeting ALAT du 5eme RHC à PAU. Rassemblement des avions de la collection à proximité des hangars. Déjà en partie lancé, le projet TAL 2006 tombe à l’eau faute d’un accord avec Airbus.

2007

Le travail continue sur plusieurs appareils

Le travail continue sur plusieurs appareils

Nous débutons la peinture du F-84G. Nous récupérons et remontons dans la foulée le Saab Draken en provenance d’Autriche. Récupération également d’un Wassmer Bijave et d’un Squale. Restauration complète de l’entraineur Concorde. Achat d’un container pour finir de ranger les pièces du déménagement des demi-tonneaux.

2008

Nouvel élévateur, nouvelles maquettes…

Nouvel élévateur, nouvelles maquettes…

L’année commence fort avec la fin du déménagement des demi-tonneaux et l’achat d’un élévateur pouvant soulever 7t. Participation au meeting Air Expo à Francazal sous la pluie et avec le CT-20. Nous y récupérons un peu plus tard un Fouga Magister qui participe ensuite à l’expo en vue de Toulouse Capitale de la culture. A cette occasion, il est transféré chez STTS qui prévoit de le peindre aux couleurs brésiliennes. Nous mettons en dépôt une hélice de Dakota entièrement restaurée à la DGAC. Nous récupérons une Alouette II auprès d’un particulier ainsi qu’une grande quantité de maquettes auprès d’ATR.

2009

Tout évolue

Tout évolue

Nous récupérons des bidons de Mirage III C et III E qui sont rapidement montés sur les avions. Nous signons la convention du Push-Pull qui est ensuite démonté et mis en dépôt au Lycée Saint-Exupéry de Blagnac. Nous signons également la convention de remise du Merlin IV de Météo France lors d’une réception à Francazal. Nous transférons du CEV au parking d’attente Airbus le Jaguar, le HR100, le Cessna 310 et le Fouga Magister tout juste repeint par STTS. Le Jaguar étant endommagé, nous achetons pour lui une verrière. Notons également la récupération d’hélices d’ATR.

2010

30ème anniversaire des AAT

30ème anniversaire des AAT

30ème anniversaire des Ailes Anciennes Toulouse et déménagement des avions sur la nouvelle zone d’exposition de Saint-Martin du Touch. Participation à une expo à Villefranche-de-Panat (moteur et hélice) et au Salon des métiers de l’Industrie à Blagnac (avec le H-19). Plus de 33.000 personnes visitent notre collection lors du Family Day Airbus. Création des Journées Cockpit. En 6 jours, plus de 1.750 visiteurs payants et de nombreuses adhésions. Départ du Djinn restauré pour le Musée de l’Air du Bourget et achat de deux Djinn que nous restaurerons. Intérieur de la Caravelle réaménagé entièrement en deux années d’efforts.

2011

Les début d’Aeroscopia

Les début d’Aeroscopia

Année particulière car l’asso est partagée entre la collection à Saint-Martin, et le Hangar à Colomiers. Un Hangar de Stockage est monté à Saint-Martin où y déménagent pendant de longs mois une grosse partie du matériel stocké à Colomiers. La restauration de l’Alouette II a bien avancé, tout comme celle du Djinn et du Breguet Deux-Ponts. En Avril, notre Hangar n’a plus que quelques semaines à vivre, à peine le temps de peindre le F-104 dont la restauration touche à sa fin. En Mai, le Hangar n’est plus… Du côté des récup, le Merlin de Météo France arrive dans la collection. La première pierre est posée à Aeroscopia. A Saint-Martin, les restaurations reprennent sans toit sur la tête. En particulier sur le Jaguar qui reçoit une nouvelle dérive. En Octobre, une tente est installée sur le terrain pour recevoir la restauration des hélicos, du Nord 1101 et des pièces moyennes. Elle permet en Décembre d’organiser le premier Marché de Noël Aéro.

2012

Déménagement en cours à Blagnac

Déménagement en cours à Blagnac

L’année commence fort avec la récupération d’un Breguet Alizé à Nimes. Il rejoint la collection et une équipe est montée pour entreprendre la restauration. Un peu plus tard, c’est un train avant d’Airbus A380 qui entre dans la collection. Au même moment, la restauration du fuselage du Vampire progresse bien chez IFIP. En cours d’année, le fuselage réintègre la collection avant le remontage de l’appareil. Les Visites Cockpit se poursuivent le long de l’année, pendant que les travaux sur le Djinn et le Noratlas avancent bien. La nouvelle tombe pendant l’été, il faut déménager à Blagnac ! Les travaux sur le nouveau terrain s’enchainent et le déménagement des avions progresse bien, avec l’aide d’Airbus. Les 50 appareils traversent les pistes par petits groupes et le 12 Octobre, tout est prêt pour la dernière ligne droite. Le soir à 18h, tous les appareils sont en place ! A peine arrivée, la collection est rejointe par un nouveau H-19 en provenance de Valence. En fin d’année, le nouveau hangar de stockage est commandé et livré par Frisomat, juste à temps pour le Marché de Noël !

2013

Après le déménagement vient l’aménagement

Après le déménagement vient l’aménagement

L’année est marquée par l’aménagement du Hangar de Stockage dans lequel sont préservés les moteurs, les planeurs et avions trop fragiles pour rester à l’extérieur. Coulage de la dalle béton, puis extension, puis coulage de la seconde dalle avant l’intégration de l’électricité, des étagères, de la mezzanine et de tout le matériel qui y est déménagé depuis le terrain de Saint-Martin. En effet, les premiers mois sont très fortement occupés par le déménagement du matériel et l’aménagement du terrain (évacuations d’eaux pluviales, électricité, installation des sanitaires, etc). Mais le début d’année est aussi marqué par le partenariat avec STTS et Airbus pour la peinture du Super Guppy ! Ensuite, quand le déménagement se termine, on trouve un nez pour notre Jaguar, on se monte une petite salle peinture pour aider les chantiers qui reprennent (comme par exemple la restauration du petit démonstrateur hélico, ou le remontage de l’empennage horizontal du Voodoo). Notre Piper Cub part en Septembre au Musée de l’ALAT qui le présentera à ses visiteurs. En Octobre, on fête notre première année sur le terrain de Blagnac en réalisant le premier Week-end aux Ailes qui rassemble 2.000 visiteurs ! A cette occasion, plusieurs machines intègrent la collection (Gringo et Deltaplane). On participe aussi à plusieurs expositions (Lavardens, Cinéma le Meliès, Festival Etoiles et des Ailes) avant d’organiser le second Marché de Noël sur le terrain de Blagnac. La récupération d’un projet de Pou du Ciel conclue l’année.

2014

Année de transition et d’assemblage

Année de transition et d’assemblage

Année chargée qui commence par la peinture du ST10 chez IFIP. Celui-ci est ensuite transféré dans un centre de formation à Francazal. Il faut ensuite démonter en partie le Cessna Push-Pull que nous avions prêté au Lyçée Saint-Exupery de Blagnac, afin de le ramener au terrain à travers les rues de Blagnac. Pas le temps de se reposer puisqu’un Fouga Magister est à récupérer à Saint-Etienne ! Chose faite en Février. La machine est amenée chez IFIP qui le repeint aux couleurs belges des « Diables Rouges » en quelques mois. Ramené au terrain en cours d’année, il est réassemblé à l’automne. Comme les années précédentes, plusieurs Visites Cockpit sont réalisées, mais pas de Week-end aux Ailes, ni Marché de Noël, à cause de la préparation d’Aeroscopia qui monopolise les bénévoles. Concernant Aeroscopia justement, nous y amenons les premières machines en Mars (Falcon 10 et Super Guppy). Un Wassmer Bijave intègre la collection avant que les équipes se lancent dans la récupération d’un Etendard IV à Vannes, qui arrive fin Mai. Les Ailes participent à plusieurs expositions (ENAC, Air Expo, Festivale Etoiles et des Ailes, Francazal) et se penchent entre celles-ci sur le rapatriement du Fouga Magister que nous avions confié dans les années 90 à l’IUT de Rangueil. Démonté par les équipes, il est stocké deux mois au terrain et intègre ensuite Aeroscopia. Dans le Musée, nous ouvrons le Super Guppy et entrons finalement les petits avions dans la halle (Bleriot 11, Skyranger, Gringo, Espadon). On profite du passage des Caravelle et du Concorde vers Aeroscopia pour aller chercher un second Cessna 310 au CEV. Puis nous lançons LA récupération de l’année, un Breguet 941 à Aubenas. C’est gros, c’est assez loin, et ça rappelle la récupération du plus gros et plus loin Breguet Deux-Ponts ! Les moteurs sont démontés ainsi que les ailes, puis le tout est ramené en plusieurs convois. Ne reste pour passer l’année que le fuselage sur place. Lors des derniers jours de l’année, les derniers avions entrent dans Aeroscopia (Push-Pull, Fouga, Merlin, Paris, MiG-15, F-104G, Mirage III, Crusader, Jaguar et Nord 1101).

2015

Une année pleine de réussite

Une année pleine de réussite

L’année 2015 voit la concrétisation de notre déménagement à Blagnac. Avec l’aide d’autres associations, d’Airbus, de la Mairie et d’entreprises du BTP, nous réalisons enfin le Hangar « Atelier des Avions » qui héberge nos ateliers et nos locaux, mais également les locaux de deux autres associations (Cap Avenir Concorde et Aérothèque). Le bâtiment est monté en Septembre et nous passons de longs mois suivants à aménager (coulage dalle béton, montage de mezzanines, électricité et création de pièces comme une bibiothèque, une salle de repos et des vestiaires). Le Hangar de Restauration accueille en fin d’année une Visite Cockpit en Octobre et le Marché de Noël en Décembre. Au chapitre des récupérations, le Breguet 941 arrive en Janvier, mais n’est pas remonté dans la foulée à cause de réparations que nous devons effectuer sur les ailes.Quelques mois plus tard, un MS.880 Rallye intègre la collection, suivi par le Chagnes Microstar qui est rapidement installé à l’abri dans Aeroscopia. Nous participons à plusieurs manifestations à l’extérieur comme l’Aerobroc à Lasbordes, Air Expo à Muret, la journée hélicoptères à l’ENAC, ou l’assemblée générale du Crédit Mutuel de Blagnac qui nous a bien aidé dans la récupération du Breguet 941. L’année se termine par l’entrée des premiers avions dans le Hangar de Restauration.

Au chapitre des visites, nous recevons 17.000 visiteurs sur l’année, un record aidé par les Visites Cockpit bien réussies et l’augmentation franche des jours de visites (nous passons d’une journée et demi par semaine, à 4 après-midi et une journée). Aeroscopia, comme nous l’avions toujours dit depuis 35 ans, fait une première année en fanfare à 218.000 visiteurs.