Focus sur l’utilisation de l’impression 3D aux Ailes Anciennes Toulouse

Lorsque l’on restaure un appareil, notre souci est d’installer le plus de pièces d’origines de l’appareil et c’est pour cette raison que nous cherchons à récupérer un maximum de pièces sur les appareils encore existants. Cependant, certaines pièces sont introuvables, trop complexes ou trop chère à fabriquer avec des méthodes conventionnelles.

Pour remédier à ces problèmes et pour pouvoir réaliser plus de pièces le plus simplement possible, l’association a décidé d’investir dans une imprimante 3D et elle a déjà trouvé de nombreuses applications pratiques !

La fabrication additive, plus connue sous le terme d’impression 3D, utilise un principe simple : on construit une pièce en superposant des couches de matériaux (ici, des matériaux qui fondent à des températures entre 200 et 300 °C).

L’imprimante que nous avons choisie est une Prusa i3 Mk3S à laquelle nous avons adjoint un module changeur de fil MMU2S.

Notre imprimante 3D au travail

Cette imprimante a déjà servi sur plusieurs chantiers.

Réalisation de façades d’instruments pour les planches de bords du Mirage IV

Certains instruments sont manquants sur notre appareil. Au vu du peu d’appareils construits, il y avait peu de chances de les retrouver. Néanmoins, grâce à de la documentation et des photos, nous sommes capables de reproduire les façades des instruments et ainsi les installer sur les planches de bord.

Exemple d’un détecteur de menace réalisé en impression 3D

Fabrication d’éléments d’interrupteurs pour la planche de génération électrique Breguet 765

Ici aussi nous avions un problème de pièces indisponibles : les interrupteurs du panneau de génération électrique n’étaient plus fabriqués depuis des dizaines d’années. L’équipe s’est chargée de chercher quelque chose s’approchant mais n’était pas satisfaite du résultat. L’idée était de fabriquer des pièces qui s’adapteraient sur des interrupteurs du marché afin de les rendre réalistes.

À partir d’interrupteurs achetés par l‘association “Le Deux Ponts de l’Eure” avec laquelle nous travaillons étroitement, nous avons complété les cônes et fabriqué des rondelles et entretoises.  Le résultat est très réaliste et il y aura une généralisation de cette solution pour les panneaux auxiliaires du cockpit.

Des ferrures pour le plan horizontal du Breguet 765

Ici, il s’agissait de fabriquer des ferrures pour le plan horizontal.

Fabrication de maquette didactique de moteur.

Nous avons dans notre collection plusieurs moteurs en coupe. Ils sont très pratiques pour pouvoir expliquer le fonctionnement d’un moteur mais aussi pour pouvoir montrer l’évolution des technologies et les solutions techniques utilisées.

Nous n’avions pas de turbofan puisque ce sont des moteurs récents et qu’ils sont difficiles à trouver. C’était sans compter sur l’imagination et le talent de personnes qui mettent à disposition des modèles 3D gratuitement. C’est ainsi que nous avons trouvé un modèle de turboréacteur double flux double corps réaliste !

Après 251 heures d’impression et 1,3 kg de fil de PLA utilisé, nous avions un magnifique moteur didactique à présenter !

Toutes ces restaurations ne sont possibles que grâce à votre soutien : aidez nous à préserver le patrimoine aéronautique !