AILES ANCIENNES TOULOUSE Site Internet Visites Cockpit Week-end aux Ailes Fonds de Dotation Base Guides
Bandeau général
>> Vous êtes sur la page : Le Site Internet / Notre Collection. Langues disponibles : English Deutsch Francais
Bannière Week-end aux Ailes - 14 et 15 Octobre 2017
NOTRE COLLECTION
SNCAN N1101 Noralpha
Notre Noralpha

Histoire

Durant la Seconde Guerre mondiale, les constructeurs aéronautiques français se sont vus contraints de produire des appareils pour le compte de l'occupant. Nord Aviation a ainsi dû construire le Messerschmitt 108 doté d'un train classique et réaliser et conduire la mise au point du Me 208 doté d'un train tricycle rentrant.

Deux exemplaires du Me 208 ont été construits et l'un d'eux effectua quelques vols, muni d'un train d'atterrissage fixe provisoire avant d'être détruit lors du bombardement des usines de Méaultes.

À la libération, le second prototype fut doté d'un moteur Renault 6Q10. Les premiers approvisionnements pour la série étaient déjà fabriqués et l'avion fut donc construit, avec une présérie de sept unités. Le premier avion de série, le numéro 8, fut présenté au premier salon aéronautique d'après-guerre, en 1946, sous les coupole du Grand Palais à Paris. Il reçut à ce moment-là le nom de Noralpha peint sur son capot. Nord Aviation l'utilisera intensément comme avion de démonstration et pour sa campagne de publicité

Deux cents unités du Nord 1100 furent produites, l'Armée de l'air et l'Aéronavale s'en réservant une grande partie en le baptisant Ramier. Les deux armées l'ont utilisé jusqu'en 1963. Par la suite, certains ont été affectés au Service de la Formation Aéronautique. Dans le civil, ils ont été à l'origine de la création de plusieurs sociétés d'avions-taxi et ont constitué un outils précieux du fait de leur train escamotable et de leur hélice à pas variable électrique.

Ces mêmes caractéristiques, peu courantes dans les milieux civils à cette époque, les ont rendus précieux dans les aéroclubs où beaucoup ont été versés ensuite car il permettaient l'entraînement pour l'obtention de la qualification spécifique.

Quelques exemplaires furent équipés du moteur 6Q11 tournant en sens inverse du 6Q10, prenant ainsi la désignation Nord 1102 tandis que la première version devenait le Nord 1101. Un autre exemplaire volera de nombreuses années avec une turbine Astazou et l'appellation Nord 1110.

En 2015, quelques-uns volent encore, classés comme appareils de collection. L'avion est très fin et rapide mais ses commandes légères imposent un pilotage très précis et une attention permanente.

Caractéristiques

Notre appareil

Notre Nord 1100 est venu en 1986 du CEAT de Toulouse. Il fut repeint à l'époque aux couleurs de l'Aéronavale,puis faute de hangar pour l'abriter, il fut placé avec le reste de la collection en extèrieur. 20 ans plus tard il a d&ucric; faire l'objet d'une nouvelle restauration. Terminée à la fin de 2014, l'avion arbore aujourd'hui la livrée de l'avion n° 8 présenté en 1946 lors du Salon au Grand Palais.

Il est désormais présenté au sein du musée Aeroscopia.

L'appareil l'année de son arrivée.

La Restauration

2005 - Le Noralpha avant la restauration.

2005 - Démontage du moteur.

Restauration du poste de pilotage.

2006 - Le fuselage en cours de restauration.

2007 - Restauration du poste de pilotage.

2007 - Restauration de la partie arrière.

Avril 2007 - Le fuselage avance bien.

Avril 2008 - Le moteur est remonté.

Juin 2008 - Capots et hélices retrouvent l'avion.

Juin 2008 - Peinture de toute la partie avant.

Décembre 2008 - Planche de bord restaurée.

Début 2015 - Restauration terminée.

Restauration terminé prêt à rentrer au musée.

Le Nord 1100 dans le hall principal d'Aeroscopia.

Le Nord 1100 tel qu'il est présenté dans le musée.

Site de l'Association des Ailes Anciennes Toulouse. Les photos de ce site appartiennent à des membres de l'Association et ne peuvent être utilisées sans leur accord.

Ailes Anciennes Toulouse, 4 rue Roger Béteille, 31700 BLAGNAC, Tel : 05.62.13.78.10, www.aatlse.org, contact@aatlse.org