Lockheed T-33A Shooting Star

Histoire Alors que le F-80, premier chasseur à réaction opérationnel américain construit par Lockheed, connut une carrière assez brève (1944/1961),…

Histoire

Alors que le F-80, premier chasseur à réaction opérationnel américain construit par Lockheed, connut une carrière assez brève (1944/1961), sa version biplace, le T-33 est toujours en service. Le T-33 fut également construit en plus grande quantité (5691 exemplaires contre 1731).

Le premier T-33 fut obtenu en prélevant un F-80C sur chaîne et en le rallongeant pour loger le second poste de pilotage. La capacité du réservoir de carburant de fuselage fut réduite, les ailes et les empennages étaient identiques. Le premier vol eut lieu le 22 mars 1948. L’avion était réputé un peu plus fin que le F-80, grâce à son fuselage allongé et sa nouvelle verrière.

Le T-33 devint rapidement l’avion d’entraînement avancé standard aux USA (Air Force et Navy), mais aussi dans 40 autres pays. En fait, à part le bloc communiste, les seuls pays à ne pas l’utiliser étaient les pays d’obédience Britannique, qui volaient sur Vampire T.11.

Le T-33 était utilisé en France, après l’entraînement de base sur T-6 puis Fouga, pour apprendre aux pilotes de chasse à maîtriser un gros avion aux performances proches de celles de chasseurs de l’époque (F-84, F-86, Mystère IV…) pour lesquels il n’existait pas de version biplace. La plupart des T-33 n’étaient pas armés.

Certains reçurent 2 mitrailleuses et des points d’accrochage pour armement léger. Ils furent utilisés pour l’initiation au tir et à la lutte anti-guérilla (Asie, Amérique du sud).

En France, les premiers T-33 arrivèrent en octobre 1951 à l’école de chasse, alors située à Meknès. 224 furent reçus. Certains venaient des USA et d’autres du Canada. Les derniers quittèrent la même école, venue entre-temps à Tours, en 1981. Ils y furent remplacés par des Alpha Jet. 85 T-33 monoplace de reconnaissance furent construits. La France en reçut 6 qui servirent à Strasbourg de 1955 à 1982.

Le T-33 était réputé performant, manoeuvrable, bien équipé et ayant une bonne autonomie. Presque l’avion parfait. Seule précaution, les bidons de bout d’aile qu’il valait mieux vider avant de faire du combat. Il y avait parfois des difficultés de transfert de ce carburant, ce qui ne facilitait pas le pilotage.

Caractéristiques

Envergure  11,85 m
Longueur  11,49 m
Hauteur  3,55 m
Masse a vide  3,84 T
Masse maxi  6,85 T
Charge  1 T
Vitesse  Mach 0,72
Autonomie  1500 km
Equipage 2
Motorisation  1 Allison J33-A-35 de 2085 kg de poussée
No Série  51-4230

 

Notre appareil

Notre T-33 est venu et vol de la base de Tours en 1984 et a été repeint aux couleurs de la garde nationale d’Hawaï.

Quelques photos

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

 

 

MERCREDI ET JEUDI

de 14h à 17h30

LES SAMEDIS

de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON