Dassault Super Etendard Modernisé

Histoire A la fin des années 1960, la Marine nationale commença à étudier le remplacement des Etendard IV et Crusader.…

Histoire

A la fin des années 1960, la Marine nationale commença à étudier le remplacement des Etendard IV et Crusader. Celle-ci testa le Jaguar M mais jugea que l’avion était sous-motorisé et nécessitait d’aménager les porte-avions. Elle envisagea alors l’achat ou la construction sous licence d’avions américains, A-4M Skyhawk ou A-7 Corsair II, mais la volonté de doter l’aéronautique navale d’un avion de construction entièrement française l’emporta finalement. Le 19 janvier 1973, le choix fut fait de relancer la production de l’Etendard et d’y incorporer ce qui se faisait de plus moderne : ainsi naquit le Super Étendard.

Une commande de 100 Super Étendard fut passée le 4 septembre 1973. Le premier Super Étendard, n°01 effectua son premier vol le 28 octobre 1974. Il s’agissait en fait de l’Étendard IVM n°68 modifié. Le premier avion de série, équipé d’un réacteur Snecma Atar 8K50 vola le 24 novembre 1977. Il s’agissait alors du premier avion militaire opérationnel français équipé d’un système inertiel de navigation et d’attaque.

La fabrication du Super Etendard fut répartie sur différents sites et chez différents sous-traitants : ainsi l’usine Dassault de Biarritz fabriqua le fuselage avant, le cockpit et l’empennage vertical ; l’usine de Colomiers s’occupa du fuselage arrière et d’une partie du fuselage entre le cockpit et le tronçon central ; l’usine de Boulogne produisit les demi-voilures ; l’usine d’Argenteuil, le caisson centrale de voilure ; l’empennage horizontale fut fabriqué à Istres. Le tronçon central du fuselage fut produit par l’usine Hurel-Dubois de Vélizy. Tous ces éléments étaient ensuite assemblés à l’usine de Mérignac. Tous les Super Étendard ont été construits entre 1978 et 1981. En tout 85 appareils ont été produits dont 14 pour l’Argentine.

Le Super Etendard est entré en service dans la Marine nationale en 1978, remplaçant progressivement l’Etendard IV M. La flottille 11F fut la première à en être équipée. Suivirent les flottilles 14F en 1979, 17F en 1980 et plus tard l’escadrille de soutient 59S en 1991. Il fut surnommé le « couteau suisse », grâce à sa capacité à effectuer des missions très variées : assaut à la mer, appui-feu des troupes au sol, bombardement, dissuasion nucléaire, ravitaillement en vol, reconnaissance… Tout au long de leur carrière les Super Etendard de la Marine reçurent de nombreuses améliorations afin de remplir leurs missions dans un environnement opérationnel de plus en plus exigeant. Ces améliorations furent regroupées dans des standards. A partir du Standard 1 en 1987, les appareils modifiés furent appelés Super Etendard Modernisé (SEM). Le Standard 2 fut implémenté en 1992 et consistait notamment au remplacement du radar AGAVE par un radar ANEMONE. Puis vint le Standard 3, en 1997, permettant l’utilisation d’armement guidé par laser. L’année 2000 vit l’apparition du Standard 4 qui renforça les capacités de brouillage et d’autoprotection et permit l’emport de nacelles de reconnaissance et enfin le Standard 5 en 2006 augmenta la variété d’armements pouvant être délivrés.

Les Super Etendard furent engagés toutes les opérations où la Marine participa : Olifant au Liban en 1983 et 1984, notamment au raid sur Baalbek, le 17 novembre 1983, où 8 Super Etendard bombardèrent un camp du Hezbollah en représailles de l’attentat du Drakkar. Ils participèrent aussi aux opérations Prométhée pendant la guerre Iran-Irak en 1988, Capselle au Liban en 1989, Balbuzard et Salamandre en ex-Yougoslavie de 1993 à 1995, Trident au Kosovo en 1998-1999. Avec l’arrivée du Charles-de-Gaulle, les Super Etendard Modernisé furent engagés dans les opérations Héraclès et Agapanthe en Afghanistan de 2001 à 2010 ou encore Harmattan en Libye en 2011 et enfin à Chammal en Syrie et en Irak. Les Super Etendard de la Marine nationale furent progressivement retirés du service, remplacés par les Rafale M, en 2011 pour la 11F et en 2016 pour le 17F.

En juillet 1979, l’Argentine passa commande de 14 Super Etendard pour équiper son unique porte-avion. Lorsque la guerre des Malouines éclata en 1982 entre l’Argentine et le Royaume-Uni, seuls 5 appareils armés de missiles anti-navires Exocet avait été livrés. Lors de ce conflit les Super Etendard firent preuve de leur efficacité en coulant deux navires britanniques : Le destroyer HMS Sheffield et le cargo MV Atlantic Conveyor. Les appareils restants ne furent livré qu’une fois la guerre terminée. L’Argentine n’a jamais fait évoluer ses Super-Étendard depuis leur livraison. Ils sont toujours en service et 5 SEM retirés de la Marine nationale ont été achetés en 2018.

Le Super Etendard a aussi servi au sein de l’armée de l’air irakienne qui en sollicita le prêt en attendant la livraison de ses Mirage F1 lors de la guerre Iran-Irak. En mai 1983, cinq avions furent prélevés sur les stocks de la Marine nationale et expédiés en Irak. Quatre seulement revinrent en France en 1985, l’un d’eux ayant été abattu le 2 avril 1984 par un F-4E iranien.

Caractéristiques

Envergure  9,60 m
Longueur  14,30 m
Hauteur  3,85 m
Masse à vide  6,25 t
Masse maxi  11,9 t
Charge  2,1 t
Vitesse  1 560 km/h
Autonomie  1 820 km
Équipage 1
Motorisation  1 turboréacteur Snecma ATAR 8K50 de 4995 kgp
No Série 25

 

Notre appareil

Notre appareil est le Super Etendard Modernisé n°25. Il a servi au sein des flottilles 14F et 11F. Il a notamment participé au raid sur Baalbek au Liban en 1983, en représailles de l’attentat du Drakkar. Il a terminé sa carrière à l’Ecole de Personnel de Pont d’Envol à Hyères où nous l’avons récupéré en juin 2018.

Quelques Photos

La vidéo de la récupération de l’appareil

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

DU MARDI AU VENDREDI
de 14h à 17h30
LES SAMEDIS
de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON