SNCASO SO 4050 Vautour IIB

Histoire Répondant à une spécification de 1950 pour un appareil monoplace d’attaque, la SNCASO proposa le SO 4050 Vautour. Très…

Histoire

Répondant à une spécification de 1950 pour un appareil monoplace d’attaque, la SNCASO proposa le SO 4050 Vautour. Très tôt des versions biplaces de chasse tout temps, de reconnaissance et de bombardement furent proposées. Le premier prototype vola le 16 août 1952, rapidement suivi de deux autres prototypes. Il y eut ensuite 8 appareils de présérie représentant les trois versions du Vautour, puis la production en série démarra.

Après de nombreuses tergiversations (pour raisons budgétaires) la production de 30 monoplaces d’attaque A, 70 biplaces de chasse tout temps N et 40 biplaces de bombardement B fut autorisée. Ces avions furent assemblés à Saint-Nazaire.

Les Vautour A furent pour la plupart vendus à Israël (20), les autres servirent à des essais et à la formation des pilotes. Les Vautour N entrèrent en service en mai 1957 à la 30ème escadre de chasse tout-temps, où ils servirent jusqu’en 1973, date à laquelle ils furent remplacés par des Mirage F1.

Plusieurs serviront par la suite au CEV pour la mise au point de radars, où leur fuselage spacieux et leur grande autonomie seront très appréciés. Un exemplaire de ces avions modifiés est d’ailleurs maintenu en état de vol pour des meetings.

Les Vautour B entrèrent en service en mars 1958 à la 92ᵉ escadre de bombardement. Ils y servirent jusqu’en 1978. Le Vautour B se révéla peu adapté à sa mission principale de bombardement, il ne fut jamais revalorisé par l’installation d’un système moderne de bombardement ou des missiles air/sol : il était trop petit pour un bombardier et avait une autonomie assez faible (choix bombes ou carburant). Sa mission première évolua alors vers la reconnaissance aérienne où la présence de deux membres d’équipage et son rayon d’action rendirent de fiers services. Il servit aussi à la formation des équipages de bombardiers lors de l’entrée en service du Mirage IV.

Le Vautour, malgré sa taille respectable, était réputé très manoeuvrant, puissant et un adversaire coriace en combat. Son seul point délicat était l’atterrissage, où le respect de l’assiette d’arrivée était impératif, à cause de son train monotrace, sous peine de rebonds pouvant endommager l’appareil.

Caractéristiques

Envergure  15,10 m
Longueur  17,65 m
Hauteur  5 m
Masse a vide  10,5 T
Masse maxi  20,7 T
Charge  5,8 T
Vitesse  Mach 0,92
Autonomie  2 600 km
Equipage 2
Motorisation 2 SNECMA ATAR 101 E5 de 3700 kg de poussée
No Série 640

 

Notre appareil

Notre « Vautour » est arrivé, en vol, en 1981 en provenance du CEV de Cazaux.

Quelques Photos

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

 

 

DU MARDI AU VENDREDI

de 14h à 17h30

LES SAMEDIS

de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON