Dassault Mystère IVA

Histoire Pour succéder à l’Ouragan, Dassault étudia simultanément deux avions: Le « Mystère II » et le « Mystère IV ». Le premier connut…

Histoire

Pour succéder à l’Ouragan, Dassault étudia simultanément deux avions: Le « Mystère II » et le « Mystère IV ». Le premier connut un succès limité (170 avions en service pendant 3 ans). Le second allait se révéler beaucoup plus réussi.

Le prototype vola le 28 Septembre 1952 et fut suivi de 8 exemplaires de présérie et de 411 appareils de série. Le financement de 225 d’entre eux fut assuré par les USA, afin d’aider leurs alliés à se défendre dans cette période de guerre froide.

L’Armée de l’Air reçut le premier de ses 242 Mystère IVA en 1955. Parmi ceux-ci, les 111 premiers étaient propulsés par le Tay, les suivants par le Verdon plus puissant. Les Mystère IVA servirent au total dans 14 escadrons, 2 groupements école et dans la Patrouille de France (1957-1963). A partir du début des années 60, les Mystère IVA furent progressivement réorientés de la défense aérienne vers l’attaque au sol, où leurs performances restaient satisfaisantes. D’autres furent affectés à Cazaux, au mûrissement des jeunes pilotes de chasse, après leur passage sur « Magister » et T-33. Ils furent finalement retirés du service en 1982 et remplacés par des Alpha Jet.

Le Mystère IVA connut le succès à l’exportation: 59 avions furent vendus à Israël et 110 à l’Inde. Dans ces deux pays, les avions prirent part à différents conflits et furent retirés dans les années 70. Durant la campagne de Suez (1956), 18 Mystère IVA de la 2e Escadre furent « prêtés » à Israël avec pilotes et mécanos.

Le Mystère IV était réputé agréable et précis à piloter. Ceci explique son utilisation en voltige, puis en école. La seule ombre au tableau venait du réacteur consommant beaucoup (donc donnant une autonomie assez faible) et poussant insuffisamment.

Les américains ayant payé la production d’un certain nombre d’avions, cela n’alla pas sans poser des problèmes lors des prélèvements pour les ventes à l’exportation. Ils continueront à les surveiller jusqu’à leur retrait du service.

Caractéristiques

Envergure  11,1 m
Longueur  12,9 m
Hauteur  4,46 m
Masse a vide  5,8 T
Masse maxi  10,4 T
Charge  2,6 T
Vitesse  Mach 0,94
Autonomie  670 km
Equipage 1
Motorisation  1 Hispano-Suiza Tay de 2,85 T ou 1 Hispano-Suiza Verdon de 3,4 T
No Série  1 et 44

 

Notre appareil

Notre Mystère IV n°44 est arrivé en 1983 de Cazaux (France), mais a transité (sur le papier) via l’US Air Force et son musée, avant de nous être remis.

Il a été redécoré aux couleurs de l’appareil du Capitaine LARRAYADIEU lors de son passage à la Patrouille de France.

Le n°1 est actuellement stocké démonté.

 

 

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

 

 

MERCREDI ET JEUDI

de 14h à 17h30

LES SAMEDIS

de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON