Dassault MD 312 Flamant

Histoire Le Flamant, premier appareil conçu par Marcel Dassault après la Libération, tire ses origines du MD 303, propulsé par…

Histoire

Le Flamant, premier appareil conçu par Marcel Dassault après la Libération, tire ses origines du MD 303, propulsé par les seuls moteurs disponibles, des Béarn de 375 ch, avec lesquels l’avion était sous- motorisé. Il réalisa un autre prototype MD 315 agrandi avec des Renault 12 T de 580 ch. Celui-ci vola le 6 juillet 1947 à Bordeaux. Il se révéla supérieur à son concurrent le SO.94, et fut commandé en série.

La construction était répartie entre différentes sociétés : fuselage à la SNCASE (Toulouse), ailes à la SNCASO (Rochefort et Nantes), plan central à la SNCAN (Bourges) et empennages chez Morane-Saulnier (Tarbes).

L’assemblage final étant réalisé par Dassault à Mérignac. Le Flamant sera construit en 3 versions : MD 315 pour la police et le transport colonial (136), MD 311 pour l’entraînement des navigateurs (40), MD 312 pour l’entraînement des pilotes (118).

Le MD 315 pouvait recevoir 2 mitrailleuses dans le nez et deux pylônes sous chaque aile. Ils furent affectés outre-mer pour des missions de transport mais aussi d’appui-feu léger et d’observation. Certains seront laissés aux armées de l’air de ces pays lors de leur accession à l’indépendance.

Le MD 311 était la version entraînement des navigateurs-bombardiers. Il était muni d’un nez vitré et d’un astrodôme. La plupart furent basés à Francazal.

Le MD 312 est extérieurement semblable au MD 315, mais avec une double commande et aucune possibilité d’emport d’armement. Certains ont été utilisés pour faire de la liaison. La plupart furent basés à Avord jusqu’à leur retrait en 1983.

Plusieurs MD 311 et MD 312 continuent à voler dans des associations.

Le Flamant était doté d’une cellule increvable, qui fit d’ailleurs que Dassault ne réussit jamais à vendre de successeur aux militaires. Par contre, les moteurs étaient fragiles et les hélices, fort capricieuses, passaient parfois intempestivement en inversion de pas.

Caractéristiques

Envergure  20,2 m
Longueur  12,6 m
Hauteur  4,9 m
Masse à vide  5,1 t
Masse maxi  6,4 t
Charge  10 pax
Vitesse  445 km/h
Autonomie  1 500 km
Équipage 2
Motorisation  2 Renault 12 T de 580 ch
No Série 227

 

Notre appareil

Notre Flamant est arrivé en vol en 1983 en provenance de la base d’Avord.

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

DU MARDI AU VENDREDI
de 14h à 17h30
LES SAMEDIS
de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON