Piper J-3C (L-4J) Cub

Histoire En 1929, C.G. Taylor conçut un avion biplace d’entraînement simple et peu coûteux. Il vola le 10 septembre 1930…

Histoire

En 1929, C.G. Taylor conçut un avion biplace d’entraînement simple et peu coûteux. Il vola le 10 septembre 1930 avec un moteur Bronwach puis un Salmson 9AD de 40 chevaux. La production du moteur français prenant fin, il reçut un Continental A-40 de 37 chevaux. L’avion fut certifié et entra en service en 1931.

En 1935 après les difficultés financières de M. Taylor, la société fut rachetée par William Piper et prit alors son nom. Plusieurs versions améliorées virent le jour, dont le J3 qui vola pour la première fois en 1938. Elles se différenciaient par des détails de construction ou de motorisation.

À partir de 1939, le Civil Pilot Training Program fut mis en place aux États-Unis pour fournir une grande quantité de pilotes aux forces armées. L’entraînement se fit entre-autre sur Piper J3. Les forces armées adoptèrent également le J3 pour des missions d’observation sous la désignation L-4. Ainsi durant la Seconde Guerre mondiale, le Piper L-4 allait prendre part aux opérations sur tous les fronts en effectuant des missions de liaison, d’observation, d’évacuations sanitaires…

Après la fin des hostilités de nombreux avions militaires furent distribués aux pays alliés ou vendus dans le civil, tandis que Piper étudiait des version améliorées. Celles-ci reçurent des moteurs d’une puissance allant de 90 à 150 chevaux, avec une augmentation notable des performances. Ces avions connurent des carrières aussi bien civiles que militaires (L-18 et L-21). La production prit fin en 1981 et on estime à environ 35 000 le nombre d’avions produits, toutes versions confondues.

La France reçut ses premiers L-4 en 1942. Ils furent affectés à l’armée de terre pour des missions d’observation et servirent en Europe, en Afrique et en Asie, épaulés à partir de 1951 par des L-18 (95 ch). Les dernier furent retirés dans les années 1960.

Le J3 est un avion robuste, simple, facile à piloter. À cause de son train d’atterrissage à sandows, il faut faire attention aux rebonds. Comme il ne dispose pas de volets, les approches sont parfois réalisées en glissade. Certains avions ont été équipés de skis pour faire du vol en montagne. Le moteur de 95 ch était fortement recommandé.

Caractéristiques

Envergure  10,74 m
Longueur  6,78 m
Hauteur  2,03 m
Masse à vide  290 kg
Masse maxi  500 kg
Charge  1 passager
Vitesse  150 km/h
Autonomie  400 km
Équipage 1
Motorisation  1 Continental A-65 de 65 ch
No Série 13167

 

Notre appareil

Notre appareil est arrivé en 1986 de Meaux.

Quelques Photos

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

 

 

DU MARDI AU VENDREDI

de 14h à 17h30

LES SAMEDIS

de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON