Sikorsky H-19

Histoire À la fin des années 1940, Sikorsky étudia un hélicoptère capable de transporter 10 passagers. Il se caractérisait par…

Histoire

À la fin des années 1940, Sikorsky étudia un hélicoptère capable de transporter 10 passagers. Il se caractérisait par un moteur installé incliné dans le nez de l’appareil, entraînant un arbre passant entre les deux pilotes situés juste sous la rotor principal. La cabine était à l’aplomb du rotor, le rotor anti-couple et l’empennage étant portés par une poutre.

Le S.55 effectua son premier vol le 10 novembre 1949. Il fut doté de différents moteurs, d’une puissance allant de 520 à 800 chevaux, suivant les versions et 1 267 exemplaires furent construits par Sikorsky. Il fut utilisé par les 4 armes américaines et exporté dans près de 40 pays, dont la France. Il servit aussi à expérimenter les lignes aériennes en hélicoptère.

La licence de fabrication fut cédée à Westland (495), Mitsubishi (71) et Sud Aviation (5+130). Si les deux derniers licenciés construisirent des S.55 identiques à ceux de Sikorsky, il n’en fut pas de même pour Westland, qui réalisa différentes versions (baptisées Whirlwind) avec des moteurs américains, anglais et des turbines.

Les premiers S.55 achetés par la France arrivèrent en 1953 en Indochine. Les trois armes reçurent 12 machines de Sikorsky, 42 de Westland et 135 de Sud Aviation. Celles-ci servirent au transport et connurent leurs heures de gloire en Indochine et en Afrique du Nord, avant d’être remplacées petit à petit par les H-34 et H-21 et reléguées à l’entraînement, jusquà leur retrait en 1971 par l’ALAT.

Dans les années 1970, quelques S.55 furent remotorisés aux États-Unis avec des turbines et serait les derniers de la famille à continuer à voler.

Comme beaucoup d’hélicoptères de première génération, le H-19 vibrait beaucoup et était sous-motorisé. Sa charge maximale était très sensible à la température et à l’altitude. Ces défauts disparurent peu à peu du monde de l’hélicoptère lorsqu’apparurent les turbines.

Caractéristiques

Diamètre  16,1 m
Longueur  12,88 m
Hauteur  4,07 m
Masse à vide  2,38 T
Masse maxi  3,58 T
Charge  0,75 T ou 10 passagers
Vitesse  180 km/h
Autonomie  580 km
Équipage 2
Motorisation  1 Wright R-1300-3 de 800 ch
No Série 608

 

Nos appareils

Notre H-19 est arrivé du musée de l’ALAT de Dax en 1989.

Un second H-19 a posé ses roues chez nous en 2012, en provenance de Valence. Il est la propriété du musée de Dax.

Quelques photos

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

 

 

DU MARDI AU VENDREDI

de 14h à 17h30

LES SAMEDIS

de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON