Dassault Falcon 10

Histoire A partir de 1968, avec l’apparition d’une nouvelle génération de turboréacteurs économiques et développant environ une tonne de poussée,…

Histoire

A partir de 1968, avec l’apparition d’une nouvelle génération de turboréacteurs économiques et développant environ une tonne de poussée, le bureau d’études Dassault-Breguet de Mérignac entreprit l’étude d’un petit frère du Mystère 20. Conçu pour transporter 4 à 7 passagers dans les mêmes conditions de confort et de rapidité que son aîné, il est tout naturellement baptisé Mystère 10 et reprends la même configuration générale, sans toutefois avoir d’éléments communs.

L’armée de l’air se montre intéressée afin d’épauler ses Mystère 20. Ce qui provoque une compétition Franco-française car la société Aérospatiale nouvellement créée développe en parallèle la “Corvette”. Finalement l’armée de l’air ne passe aucune commande et les deux machines feront carrière dans le civil.

Le prototype Mystère 10-01 vole le 1er décembre 1970 avec des moteurs provisoires General Electric CJ 610. Les essais montrent de bonnes performances, mais sont rapidement arrêtés pour résoudre un problème de stabilité. L’aile est profondément modifiée et l’avion revole en mai 1971, démontrant que tous les problèmes sont résolus. Ainsi au mois de juin, il s’adjuge le record de vitesse pour sa catégorie en parcourant 1000 km en circuit fermé à 930 km/h. Il sera détruit lors d’un accident le 31 octobre 1972.

Il est suivi par le 02, qui vole le 16 octobre 1971 avec les moteurs Garrett définitifs. En 1973 il recevra dans la nacelle droite un “Larzac” afin de mettre au point ce moteur pour l’Alpha Jet. Ces essais terminés, il sera versé à une école aéronautique pour les travaux pratiques des élèves, avant de rejoindre notre collection.

Vient ensuite le 03 qui prend l’air le 14 octobre 1972, à un standard très proche de celui des avions de série. Après la perte du 01, c’est lui qui reprendra la mise au point de l’avion. Il s’illustrera en mai 1973 en portant le record sur 2000 km à 917 km/h. Le 03 aura une fin beaucoup moins heureuse que son aîné lors d’un essai de crash au CEAT vers 1995. Équipé de nombreux capteurs et accueillant un équipage de mannequins anthropométriques, il sera largué depuis un grand portique. Sa fin sera filmée par de nombreuses cameras à grande vitesse puis il sera disséqué afin de déterminer les normes et équipements permettant de rendre ce genre d’accident complètement « survivable ».

Le premier avion de série décolle le 30 avril 1973, les certifications françaises et américaines sont obtenues au mois de septembre puis les livraisons démarrent au mois de novembre. La production est repartie entre Potez pour le fuselage, CASA (Espagne) pour l’aile et IAM (Italie) pour le nez et les empennages. A partir de 1986 des améliorations sont apportées à l’aménagement intérieur et au système de navigation, la masse maximum est augmentée et un hublot supplémentaire est installé à l’avant droit de l’avion maintenant désigné Mystère 100.Le numéro 5 vole le 21 mai 1985 avec une voilure entièrement en fibres de carbone. Réalisée en coopération avec l’Aérospatiale, celle ci allait ouvrir la voie aux empennages des Airbus fabriqués avec le même matériau et de beaucoup plus grandes dimensions.

Au total 226 avions de série seront construits jusqu’en 1990, dont 31 Mystère 100 et 7 Mystère 10 Mer pour la marine nationale, seul utilisateur militaire du type. Environ 215 seraient toujours en service à ce jour.

Caractéristiques

Envergure  13,08 m
Longueur  13,86 m
Hauteur  4,61 m
Masse a vide  4,88 t
Masse maxi  8,5 t
Vitesse  910 km/h
Autonomie  670 km
Charge  7 pax
Equipage 2
Motorisation  1 Garrett TFE 731-2 et 1 Snecma-Turbomeca Larzac
No Série 2

 

Notre appareil

Notre Falcon 10 est le numéro 02 dont il est question dans le texte ci dessus. Après avoir été restauré l’appareil a rejoint Aeroscopia où il est exposé à l’intérieur du hall principal.

Quelques photos

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

DU MARDI AU VENDREDI
de 14h à 17h30
LES SAMEDIS
de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON