Breguet Br 941S

Histoire:  Au milieu des années 1950, Breguet Aviation se lança dans l’étude d’un système d’aile soufflée par les hélices, qui…

Histoire: 

Au milieu des années 1950, Breguet Aviation se lança dans l’étude d’un système d’aile soufflée par les hélices, qui permettrait d’accroître la portance à basse vitesse et de créer des avions à décollage court (ADAC). Un banc d’essai fut fabriqué, il était constitué d’une voilure avec des volets à triple fentes pouvant se courber à 97° et de 4 turbopropulseurs Turbomeca Turmo II de 400 ch entraînant de larges hélices tripales Ratier de 4 m de diamètre.

Dans le même temps, un avion équipé de ce dispositif fut construit à Villacoublay pour effectuer des essais en vol. L’appareil baptisé Br.940 « Integral » effectua son premier vol le 21 mai 1958. Afin d’assurer une plus grande sécurité, un dispositif conçut par Hispano-Suiza reliait les quatre hélices entre-elles. Ainsi en cas de panne de moteur, toutes les hélices continuaient à tourner et à souffler les ailes. Le Br.940 fut présenté en vol au Bourget en 1959 où il fit forte impression et montra d’excellentes performances ADAC.

Début 1960, Breguet reçut une commande pour en tirer un prototype pouvant embarquer 47 passagers ou 7 tonnes de fret : le Br.941. Celui-ci fut assemblé à Toulouse-Colomiers. Il effectua son premier vol le 1er juin 1961. Cet appareil révolutionnaire attira l’attention des Américains et en 1962 un accord de coopération fut conclu avec McDonnell. En juin 1964, il effectua une tournée de présentation aux États-Unis sous la désignation McDonnell 188 pour convaincre l’armée américaines de l’avantage de s’équiper d’un tel appareil. Lors de l’un des derniers vols de la tournée, l’avion fut fortement endommagé suite à un atterrissage très dur et resta immobilisé 8 mois, permettant ainsi aux ingénieurs de McDonnell d’étudier en détail les particularités du Breguet…

En 1965, l’armée française passa commande de 4 appareils de série allongés d’1,52 m. Les appareils baptisés Br.941S, furent assemblés à Biarritz. Le premier vol eut lieu le 19 avril 1967. Ils furent ensuite confié au Centre d’essais en vol (CEV) à Istres puis au Centre d’expériences aériennes militaires (CEAM) de Mont-de-Marsan avant d’entrer en service à Reims au sein de l’escadrille de transport 03.062 « Ventoux » en septembre 1970. En août 1973, l’armée décida de ne pas effectuer les opérations de maintenance et d’entretien majeur, l’appareil étant jugé trop coûteux à entretenir. Les quatre Breguet 941S furent retirés du service entre avril 1974 et avril 1975.

Le Breguet 941 possédait des caractéristiques uniques lui permettant des performances exceptionnelles. Il était équipé de volets à triple fentes s’étendant sur toute la longueur de l’aile et qui pouvaient s’incliner à plus de 97°. Ceux-ci étaient soufflés par les hélices ce qui lui conférait une portance exceptionnelle, ainsi au sol, moteurs à fond et volets totalement déployés l’avion était allégé de 8 tonnes. Tous ces dispositifs lui permettaient de décoller en 115 m et de se poser en 65 m, avec une vitesse de vol minimale inférieure à 50 km/h.

Dans le même temps, une seconde mission aux États-Unis en accord avec McDonnell-Douglas fut effectuée avec le Breguet 941.S n°2, pour convaincre la FAA et les compagnies aériennes Eastern Airlines et American Airlines d’expérimenter le 941 dans des conditions d’exploitation commerciale. Cependant cette mission n’entraîna pas de commande.

D’autres variantes furent envisagées comme le Br.942 un avion de ligne court-courrier ADAC et le Br.945, une version de transport bimoteur, mais aucune ne quitta la planche à dessin.

Caractéristiques:

Envergure  23,4 m
Longueur  23,75 m
Hauteur  9,65 m
Masse à vide  13,5 t
Masse maxi  26,5 t
Charge  6,15 t
Vitesse  450 km/h
Autonomie  1 050 km
Équipage 3
Motorisation  4 turbopropulseurs Turbomeca Turmo III-D6 de 1500 ch
No Série 3

 

Notre appareil: 

Notre appareil est le Breguet 941S n°3, il s’agit de l’un des deux derniers avions de ce type. Après sa carrière militaire, il fut exposé sur la base aérienne d’Ambérieu. Il a ensuite rejoint un parc d’attraction en Ardèche où il fut équipé d’une plate-forme sur vérins pour en faire un cinéma dynamique. Le propriétaire du parc souhaitant s’en débarrasser, nous l’avons racheté pour le ramener à Toulouse. Il a fallut trois expéditions de démontage et deux de rapatriement des différents éléments de l’avion (ailes, empennages, moteurs, fuselage). Il a fallu pas moins de quatre camions pour ramener l’appareil dont un avec une remorque surbaissée de 32 m de long. Le fuselage est arrivé en janvier 2015.

Visite de l’appareil

L’avion est visitable durant  nos événements : les Visites Cockpit et le Week End aux Ailes.

En attendant de pouvoir le visiter « en vrai », vous pouvez effectuer une visite virtuelle grâce à  Visit Digital.

 

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

 

 

MERCREDI ET JEUDI

de 14h à 17h30

LES SAMEDIS

de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX
AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON