Douglas A-26B invader

Histoire Le 10 juillet 1942 Douglas fit voler un bombardier moyen à hautes performances, destiné à remplacer le Boston. 3…

Histoire

Le 10 juillet 1942 Douglas fit voler un bombardier moyen à hautes performances, destiné à remplacer le Boston. 3 prototypes furent construits, puis la série démarra en deux versions : A-26B à nez plein (1 355 construits) et A-26C à nez vitré (1 091 construits). Ces avions remplacèrent rapidement le B-26 Marauder dans les groupes de bombardement américains et furent redésignés B-26 Invader. Ils servirent sur tous les théâtres d’opérations puis enchaînèrent sur la guerre de Corée où ils firent des ravages, principalement lors d’opérations de nuit.

À la même époque, la France recherchait un bombardier rapide pour les opérations en Indochine. Elle obtint en novembre 1950 le prêt de 120 machines (B, C et RB-26 de reconnaissance) par les forces américaines du Pacifique. Quatre escadrons furent formés pour utiliser ces machines rapides, puissantes et bien armées. Les avions furent utilisés intensivement pour toutes sortes de missions, y compris du parachutage de matériel. Après le cessez-le-feu, 5 ans plus tard, les machines survivantes furent rendues (provisoirement) aux Américains.

À partir de 1956, ce fut en Afrique du Nord que le besoin en bombardiers se fit sentir. Retirés de première ligne par les Américains à la fin de la guerre de Corée, les B-26 vinrent directement des États-Unis par l’Atlantique Nord. 110 machines des 3 versions furent reçues. Elle équipèrent 7 escadrons en Afrique du Nord (1/91 et 2/91) mais aussi en métropole. Une version B-26N, pourvue d’un radar, fut réalisée en France pour les opérations de nuit.

Les B-26 furent retirés du service à partir de 1963. Certains furent reversés au CEV. Les avions avec radar furent, quand à eux, utilisés jusqu’en 1967 pour la formation des équipages de bombardement destinés au Vautour et au Mirage IV.

Caractéristiques

Envergure  21,3 m
Longueur  15,2 m
Hauteur  5,6 m
Masse à vide  10,1 t
Masse maxi  17,4 t
Charge  1,8 t
Vitesse  455 km/h
Autonomie  2 250 km
Équipage 3
Motorisation  2 Pratt & Withney R2800-79
No Série  41-39223

 

Notre appareil

Notre A-26 serait approximativement le 120ème construit. Il servit d’abord dans les forces américaines puis rejoint l’Armée de l’air en 1954. Il sert alors dans l’escadron de bombardement 1/91 Gascogne à Oran puis rentre en France en 1956 où il est utilisé pour la formation des équipages à Cazaux (CTB puis CIB 328). Aménagé pour le transport de passagers, il effectue ensuite des missions sur Colomb-Bechar. Retiré du service en 1965, il est présenté sur la base de Saintes. En 1981, il est amené par la route sur la base de Mont-de-Marsan. Il a rejoint notre association en 1996 en prêt du Musée de l’Air.

Quelques photos

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

 

 

DU MARDI AU VENDREDI

de 14h à 17h30

LES SAMEDIS

de 10h à 17h30

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON