Récupération du Mirage F1 CT n°261 à Châteaudun

Mi-octobre, une petite équipe est retournée à Châteaudun pour récupérer cette fois le Mirage F1 CT n°261, ainsi qu’un moteur…
Levage du fuselage pour le poser sur la remorque.

Après plusieurs semaines de préparation (fabrication des bâtis, analyse de la documentation, préparation des outillages, organisation de la logistique…), l’équipe est partie le dimanche pour être à pied d’œuvre dès le lundi matin.

Premier jour, nous réglons les formalités administratives rapidement et nous découvrons l’avion dans le hangar du GERSA. Tout l’outillage nécessaire nous attend au pied de l’avion et nous pouvons attaquer directement. La première étape consiste à démonter les karmans et les trappes d’accès. Ensuite les empennages horizontaux sont retirés, après un peu de tâtonnement pour le premier. En parallèle une partie de l’équipe s’occupe de la déconnection des tuyauteries et des câbles électriques au niveau de la jonction voilure / fuselage.

Deuxième jour, l’équipe s’attaque au démontage de l’aile gauche. Le bâti est mis en place et les petits axes d’aile sont démontés. Puis c’est au tour des axes principaux à l’aide de l’extracteur hydraulique ; ceux-ci sont accessibles depuis le logement moteur mais la position est inconfortable et exigüe. Après quelques heures d’effort l’aile est enfin retirée. Nous nous occupons alors de la seconde mais celle-ci résiste davantage. Finalement son démontage attendra le lendemain.

Dernier jour de démontage, les camions pour le transport doivent arriver à 9h30 et c’est donc la course pour retirer la seconde aile qui ne tient plus que par l’un des axes principaux. Comme tout avait été préparé la veille, il est retiré à temps. Une fois les camions arrivés, le chargement commence avec le moteur du Jaguar, le nez de Mirage F1B et les caisses de pylônes. C’est ensuite au tour des ailes d’être mises en place sur leurs bâtis. Et enfin le fuselage est installé sur le second camion. Ceux-ci partent en début d’après-midi. Il reste à l’équipe à ranger le matériel, remercier le personnel de la base, rendre l’élévateur et enfin à rentrer sur Toulouse tard dans la nuit.

Vendredi matin, le convoi arrive aux Ailes Anciennes, le voyage s’est bien passé. Quelques bénévoles s’occupent du déchargement.

La collection compte désormais un avion de plus !

AILES ANCIENNES TOULOUSE

Notre objectif est la préservation du patrimoine aéronautique. Tout ce travail a pour but de placer la collection à l’abri dans un local adapté et visitable : un Musée Aéronautique à Toulouse (maintenant baptisé Aeroscopia)

AÉROSCOPIA

LES 40 ANS DE L’ASSOCIATION

NOS PARTENAIRES

ILS PARLENT DE NOUS

VENEZ DÉCOUVRIR NOS TRAVAUX DE RESTAURATION ET NOTRE COLLECTION

 

 

DU MARDI AU VENDREDI

de 14h à 18h

LES SAMEDIS

de 10h à 18h

VISITE LIBRE

VISITE DE GROUPE

VENIR AUX
AILES ANCIENNES

NOTRE COLLECTION

Rassemblée depuis des années par notre association, la collection compte de nombreux appareils (avions, hélicoptères, planeurs) mais aussi une grande quantité de matériels aéronautiques divers (moteurs, planches de bord, sièges éjectables, missiles, …). Voici un petit aperçu de la collection, qui vous livrera ses secrets lors de votre visite.

AVIONS

PLANEURS

HÉLICOPTÈRES

ULM

FAIRE VIVRE L’ASSOCIATION

L’essentiel des ressources de l’association provient des visites de collection mais ce n’est hélas pas toujours suffisant pour mener nos projets à bien.

Si vous souhaitez nous aider, vous pouvez :
– Faire un don défiscalisé à notre association via notre fonds de dotation
– Devenir bénévole et participer aux activités de l’association

DEVENIR BÉNÉVOLE

FAIRE UN DON